jeudi 4 mars 2021

Harcèlement

 Je vais en ville à pieds: Je croise sur le chemin une jeune femme en collant noire qui coure. Je baisse la tête pour ne pas la regarder et j'entends aussitôt une retentissant "Bonjour" je réponds donc "Bonjour". On me reproche parfois de trop regarder les gens dans les yeux, et même de draguer hommes et femmes de cette façon. A part un intermède sexuel de quelques  mois en 1996 je me contente depuis 1984 de films pornos.   

Arrivé en ville je croise deux jeunes hommes qui discutent: "Cela sera comme cela tant que tu ne seras pas partis" (je suppose de Bretagne).  Un copain me dit :"C'est juste pour te draguer". Je suppose donc: pour me donner l'envie d'agir de manière sadique. 

Je croisent deux jeunes filles qui discutent:"C'est vraiment des cons: Ils ont fait l'amour sans discontinuer toute la journée". Je réponds: "Ils m'ont même surnommé 'peine à jouir' " et donné comme explication que c'était probablement du au fait que je faisais semblant d'être hétéro. 

Je continue à marcher. Deux femmes parlent entre elle et déblatèrent sur moi comme elles le font d'habitude . Le mari de la première est celui qui m'a dit être bi et coco mais cela ne l'a pas empêché de faire un bébé à la deuxième. A-t-il payé ces études pour cela? Est-ce pour cela qu'il est obligé d'escroquer les gens et en particulier moi même? Bon, j'imagine l'explication: "On faisait une partie carrée, dans la pénombre mon mari (un peu soul) a cru qu'il était en train de baiser ton mari mais en fait c'était toi!", "Ah bon?... Au fond c'est pas grave, ça remonte un peu le niveau intellectuel de la famille".

Quand les temps sont durs les escrocs augment  la part de chiffre d'affaire illégal.  Je ne vais certainement pas faire des affaires avec eux dans ces conditions et certainement pas si les provocations continuent. 

Moi aussi j'aime bien parler quand on me provoque. Vous ne pouvez pas passer votre temps à provoquer, diffamer, violer la vie privée et escroquer des gens sans prendre des risques pour votre réputation. 

J'en paierais le prix.

Je n'ai plus le temps de passer à la gendarmerie pour faire des main courantes qui n'améliorent pas ma situation.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire