jeudi 4 mars 2021

Harcèlement

 Je vais en ville à pieds: Je croise sur le chemin une jeune femme en collant noire qui coure. Je baisse la tête pour ne pas la regarder et j'entends aussitôt une retentissant "Bonjour" je réponds donc "Bonjour". 

Arrivé en ville je croise deux jeunes hommes qui discutent: "Cela sera comme cela tant que tu ne seras pas partis" (je suppose de Bretagne).  Un copain me dit :"C'est juste pour te draguer". Je suppose donc: pour me donner l'envie d'agir de manière sadique. 

Je croisent deux jeunes filles qui discutent:"C'est vraiment des cons: Ils ont fait l'amour sans discontinuer toute la journée". Je réponds: "Ils m'ont même surnommé 'peine à jouir' " et donné comme explication que c'était probablement du au fait que je faisais semblant d'être hétéro. 

Je continue à marcher. Deux femmes parlent entre elle et déblatèrent sur moi comme elles le font d'habitude . Le mari de la première est celui qui m'a dit être bi et coco mais cela ne l'a pas empêché de faire un bébé à la deuxième. A-t-il payé ces études pour cela? Est-ce pour cela qu'il est obligé d'escroquer les gens et en particulier moi même? Quand les temps sont durs les escrocs augment  la part de chiffre d'affaire illégal.  Je ne vais certainement pas faire des affaires avec eux dans ces conditions et certainement pas si les provocations continuent. 

Moi aussi j'aime bien parler quand on me provoque. Vous ne pouvez pas passer votre temps à provoquer, diffamer, violer la vie privée et escroquer des gens sans prendre des risques pour votre réputation. 

J'en paierais le prix.

Je n'ai plus le temps de passer à la gendarmerie pour faire des main courantes qui n'améliorent pas ma situation.

mardi 2 mars 2021

DHL

Vous passez des heures à répondre, appeler, consulter des pages internet pour vous rendre compte finalement que vous n'avez pas trouvé l'information nécessaire. Ce qui fait - qu'au bout du compte - vous penser que le seul objectif est de vous faire payer....mais payer quoi?

Combien de Français reçoivent des produits par l’intermédiaire de DHL? Qu'est qu'ils vont penser du fameux sens de l'organisation Allemand?

Je reçois un nouveau coup de téléphone le 3 mars du livreur qui est à Scaër mais n'ayant pas été prévenu de son passage je suis à Quimper. J'avais compris que la livraison n'aurait pas lieu si je ne paye pas. Le livreur dit que c'est un "contre remboursement". Je n'ai fait aucun achat contre remboursement et pas d'achat au dessus de 50€. Probablement un achat à prix très bas "livraison comprise" pour forcer la vente puis une facturation supplémentaire à la livraison. DHL se doutant probablement du problème décide de passer et livrer l'article pour ne pas se trouver avec un article sur les bras. Une femme dans Quimper me croise et dit "le produit les vaux" c.a.d que la somme totale (achat + livraison (50€) +DHL (50€ )que je dois payer est justifiée. Mais le prix que l'on m'a donné est probablement la moitié de ce que je vais de voir payer. Ce prix était peut-être justifié par un défaut de l'objet ne l'empêchant pas de fonctionner mais perturbant sont installation. 

Je pense que c'est une alimentation achetée sur Aliexpress à 56€. Le prix est donc doublé.On m'a trompé car sur la description de l'article était marqué 8€ de frais de livraison.


Désormais j'éviterais tout article m'obligeant à passer par DHL. Dans la liste des transporteurs que j'ai décidé  d'éviter absolument se trouve aussi DPD et UPS  par ce que j'ai eu trop souvent l'impression qu'ils se foutaient ouvertement de ma gueule.


dimanche 28 février 2021

Pêlemêle, une collection d'hallu.

 -- "Il est encore en prison".

-- "Si vous croyez qu'on va vous engager après ce que vous avez dit sur nous."

-- "Ventilo" (une femme entrant dans son véhicule lorsque je viens chercher un article qui est probablement un ventilo dans un point retrait qui est malheureusement fermé. Je fais remarquer qu'un citoyen Français s'attend à ce que ses commandes ne soient pas consultées par n'importe qui).

-- "On en veut plus."

-- "Assault des organisations criminelles sur les sociétés de service" (blanchiment inclu).

-- "Il est trop lent".

-- "Il s'est trop abrutis".

-- "Je ne savais pas qu'il était handicapé".

-- "Je suis bi". Il ya quelques années il m'avait dit "Je suis communiste". Cela m'étonnerait qu'il ne soit pas au courant de ce que les communistes ont faits aux homosexuels. 

-- "Ca y est, la décision est prise, il sont en train de réfléchir comment ils vont le tuer".

-- "Vous l'intérompez à chaque fois qu'il parle".

Cela me fait penser à la pièce de théâtre Rhinoceros, je ne sais pas pourquoi, tout d'un coup je vois passer des animaux à côté de moi. Mais c'est moi l'animal.


samedi 20 février 2021

Voyage a Quimperlé.

Comme d'habitude de nombreux commentaires et provocations de personnes que je croise:

-- "Il est fou."

-- "Il a un niveau chef de projet! Je lui est tout piqué."

-- "Il avait déjà un niveau chef de projet lorsqu'il est entré chez Hobart". Alors là ca va pas passer. Il faudrait mieux demander à mon chef d'alors: il est Breton!

-- "C'est un type très bien". La dernière fois qu'un type m'a fait cette réflexion, il m'a refait de 6000F!

-- "Mois aussi je l'ai été". J'espère que celui là ne me reprochera pas de trop parler. J'ai cru avoir été clair dans mes propos: Je n'ai jamais cherché à devenir un agent (ni Français, ni Etrangé) et je n'ai jamais accepté de rendre des services à des entitées secretes. Mais il est possible (il parait que cela arrive de plus en plus) que j'ai été utilisé sans mon consentement.

-- "Tu ne sera pas pris, tu nous a traité de salaud". C'est marrant ça, car la dernière fois c'était "il nous a fait gagner un million". Quoiqu'il en soit, cette unité --dont l'activité n'est pas considérée à haut risque-- a réussi à tuer deux de ses ouvriers en quelques années. Je me souviens d'une altercation après qu'une ouvrière m'ait demandé de m'approcher alors qu'un cariste débutant était en train d'essayer de poser sur un rail trois palettes empilées les une sur les autres. Palettes  qui risquaient de me tomber dessus. Cela m'est arrivé à plusieurs reprise en Bretagne: j'ai cru observer dans cette unité le parfait exemple de ce qui a probablement causé l'effondrement de l'empire Soviétique: "La dictature du prolétariat".

Ce que je voudrais faire comprendre en fin de compte, c'est la folie dont je pense avoir été victime et qui consiste à reprocher à un ouvrier d'avoir donné à  son entreprise la possibilité de gagner un million de francs et de le pourchasser par la suite pendant 25 ans  pour le faire virer dans toutes les entreprises par lesquelles il a été recruté! Alors qu'ils n'avaient pas la possibilité d'engager suffisamment de caristes pour faire le travail en sécurité.

Je peux donner un autre exemple de folie collective: Ayant beaucoup de temps pour observer les chaînes (travail mal organisé), je m'aperçois que des incidents réguliers sont  probablement dus à un mauvais réglage de glissières. C'est d'autant plus embêtant que je dois à chaque fois monter en hauteur pour décoincer et que du matériel s'abîme en tombant de trois ou quatre mètres de hauteur. Je vais donc voir un mécano et lui demande de faire le réglage dans un certain sens. Il fait l'inverse et les incidents augmentent en fréquence. Hors de mois je me précipite dans l'atelier, prends une clef plate pour faire moi même le réglage. Pratiquement plus d'incidents!

Plus tard des employés passent et me disent: 

"Si on les avaient laissé faire, il n'y aurait plus d'ouvriers dans les usines."

"Les chaînes sont complètement dépassées".

C'est pour moi un exemple malheureux de "Dictature du prolétariat". Exemple qui a coûté très cher à la ville qui hébergeait cette usine.



jeudi 18 février 2021

Tutelle

Lorsque j'ai essayé d'aider et d'informer la tutrice j'ai reçu un avertissement du juge me rappelant que je n'ai pas d'ordre à donner à la tutrice.

Maintenant, après trois incidents successifs j'estime avoir le droit de me demander si il y a un problème de malveillance : voiture laissé à l'abandon pendant plus d'un an, groupe électrogène non entretenu et pas protégé, chaudière en panne pendant plusieurs mois en hiver (2019/2020), dégât des eaux suite à une non vidange des circuits (2020/2021).

Les moyen dont dispose la personne sous tutelle sont largement suffisant pour faire intervenir des professionnels de manière à prévenir ce type d'incident. Par exemple la MAIF -si elle assure les locaux- pourrait refuser de rembourser les réparations et même attaquer l'ATMP qui aurait lésé mon père en ne procédant pas au mesures minimum pour protéger la maison du gel et ce en dépit des avertissements qui ont étés adressé au juges des tutelles. Cela pourrait aussi concerner les véhicules et la chaudière.

On peut même se poser la question si cela est un problème d'impartialité politique de la justice. Ou peut-être un problème de greffier: j'ai remarqué un attitude anormale juste avant  l'audition par le juge des tutels ainsi qu'un problème de retranscription de mes propos. Ces auditions devraient être enregistrées.

jeudi 11 février 2021

Encore des "hallus"

 Pole emploi :

-- "Il aurait cherché il aurait retrouvé".

-- "Il es fou."

Je préviens les deux employés que je risque d'écrire un recommandé à la direction.

Si mes chances de re-trouver un emploi et de le garder suffisamment longtemps étaient bonnes, l'ANPE n'aurait pas donné sont ok pour une reconversion.

J'explique aux autre chercheurs d'emploi la raisons de cette menace et les informe que je subis un harcèlement continu utilisant toujours la même technique: parler sur lui, à côté de lui, en proférant de préférence des provocations. 

Plainte de l'employé: une autre personne arrive:"il est handicapé" puis remarque du formateur "Sans bac il est très difficile de monter".

Un autre employé reste dans la salle pendant l'exposé de deux heures en expliquant sa présence:

"Il est devenu dangereux, je reste pour vérifier que tout se passe bien" (deux heures de temps pour moi tout seul!)

J'arrive à Scaër et j'en profite pour aller chercher des sacs poubelles:

"Si vous recommencez vous serez radié de pole emploi."