samedi 22 décembre 2012

en voyage et à l'hotel.

Des clients - un couple probablement - doivent se trouver dans une chambre attenante dans l'hôtel.
Ils font des réflexions lorsque je m'occupe avec mon ordinateur.
Par exemple je modifie  une annonce qui n'est pas immédiatement répercutée:
"Ce sont des nullités, leur base de données sont désynchronisées"
Mois j'aurais fait de même pour ne pas surcharger le moteur sql et se laisser du temps pour contrôler les données. Il n'y a pas urgence à publier l'information.
Peut-être permutent-il simplement une base vers sa nouvelle version.
Puis:
"Vous nous avez injurié".
Moi même, combien de fois me suis-fait arnaquer et diffamé?
"Ils avait fait intervenir un député."
Ils auraient du m'en parler avant.
J'invite donc les personnes compétentes à vérifier la liste des clients.

lundi 10 décembre 2012

Tranquille la nuit?

Je pars à vingt-deux heure pour faire ma promenade et essayer de courir.
Je me dis qu'à cette heure il y a peu de chance de tomber sur un grincheux.
Et non!
Lorsque je m'approche il commence par me balancer le faisceaux de sa lampe en pleine gueule.
Puis comme cela ne suffit pas il me salut par cette réflexion: "Ils nous prends pour des cons".
Si cela était vrai cela ne suffirait surement pas à infléchir mon opinion.
Heureusement je conduisais prudemment et je n'ai pas perdu mon équilibre.

lundi 22 octobre 2012

"Vous êtes une nullité"

Je fais donc mes course dans la grande surface du coin et j'ai -comme cela arrive régulièrement- des gens qui me font des réflexions. En moyenne lorsque je vais dans un endroit public de Scaër j'ai 5 personnes qui  m'agressent pendant une sortie . Ils n'essayent pas de parler avec moi, ils font simplement semblant de discuter  avec leur compagnon ou parle en me regardant d'un air arrogant.
Aujourd'hui j'en ai rencontré plus de cinq:

-- Un client :"je ne vous aurais pas pris, vous êtes une nullité" puis me tournant le dos pour partir avec son amie "il faut continuer". Injures d'autant plus énervantes que j'ai d'autre personnes qui me disent au travail "Le langage C c'est très recherché"  puis "il est brillant". Ces gens disent n'importe quoi pourvue que je me sente injurié ou accusé. Cela fait 15 ans que cela dure.
-- Un client: "La police nous a téléphoné, vous avez déjà failli être condamné".
-- Une cliente: "C'est une bande de con."
-- Un employé : "il faut continuer."
-- Un client: "Je l'ai diffamé".
ect.....
Qui a donné l'ordre de me harceler, de "continuer" et pourquoi ?

J'ai aussi entendu mon petit doigt parler: "on a 6 mois pour le faire craquer".
Cela veut dire quoi?
A mon avis cela pourrait vouloir dire qu'ils vont multiplier les provocations dans le but d'obtenir une réaction  violente. C'est pour cela que je parle parfois d'incitation à la violence ("S'il est violent c'est bien. Mais s'il est violent avec des femmes, des vieillards ou  des enfants  c'est mieux!!!"). Et c'est pour cela aussi que je parle parfois d'incitation au suicide parce que lorsqu'on ne peux retourner la violence à l'envoyeur il arrive qu'on la retourne contre soi même.


vendredi 5 octobre 2012

Le langage C c'est très recherché.

C'est encore une réflexion entendue au travail.
Moi je comprends cela: tu as des compétence en informatique, tu travail comme ouvrier et touche parfois le chômage alors que le marché du travail en informatique est florissant.
Dans ce cas il devrait être possible d'indiquer des société qui sont intéressées par moi en répondant à ce poste de blog.
Je précise comme indiqué dans mon CV que je ne travail plus dans l'informatique depuis 1993. Je n'ai plus qu'une activité amateur intermittente.
Moi j'appelle cela du harcèlement. En règle générale lorsque j'essaye de discuter avec les gens qui font ce genre de réflexion (ils sont nombreux) ils font comme s'il avaient rien dit ou restent mués.

mardi 25 septembre 2012

Management ou sadisme?

C'est un évènement qui aurait pu tout aussi bien arriver aujourd'hui mais qui se passa il y a quelque années:
Le manager visite le chantier et vient me serrer la main:
"Ca va?"
" Oui à part quelque collègues qui font des remarques désagréable et que j'ai signalés au responsable de site. Il y en a toujours un chaque jour, par exemple celui-là m'a dit : 'il est hors de question que je travail avec un type comme ça'  et ce même gars m'a dit encore 'tu as un niveau chef de projet pourquoi tu travail comme ouvrier?'"
Réponse du manager:
"Vous êtes fou, vous avez demandé à être vidé."

Si jamais ce manager lit se message peut-être pourrait-il répondre en signalant dans quelle boite j'ai demandé à être vider?

mercredi 12 septembre 2012

humour pédagogique

Imaginer que vous ayez un niveau d'intelligence normale mais que l'ensemble de vos professeurs et des des dirigeants du système éducatif  ait un QI inférieur à 80.
Vous auriez des prof très compétents qui vous apprendraient à compter en utilisant vos doigts.
Vous n'auriez même pas l'occasion d'essayer de compter mentalement.

J'aurais pu dire sans humour:  comment intégrer dans le système scolaire des gens ayant un potentiel exceptionnel?

Dans mon cas c'est vraiment faire preuve de cynisme de parler ainsi de ce sujet car, du point de vue scolaire, on m'aurait plus souvent  classé parmi les sous-doués.

dimanche 12 août 2012

"Il était coco".

C'est ce que j'ai entendu par une femme d'origine exotique  promenant sont enfant sur l'ancien chemin de fer.
Ca me fait rigoler!
Tout les gens qui m'ont connus vous le diront:
Il n'y a pas plus individualiste que moi! S'il y avait un seul adjectif qui devrait me caractériser c'est bien celui-ci. S'il m'avait pris l'idée  loufoque de rentrer au partis communiste j'aurais probablement été viré à coup de pieds au fesses en moins d'un mois.
"Il n'a pas l'esprit d'équipe"  c'est un reproche que j'ai entendu plus d'une fois lors de  ma formation au sein de l'association Les Glénans.  Je ne savait pas, alors, combien le fonctionnement de l'association était soumis à des idéologies politiques qui sont depuis longtemps dépassées... et je suis gentils en laissant entendre quelles ont pu être un jour valide.
J'ai toujours été  un franc-tireur, un ours mal léché, j'ai horreur des mouvement de masses!
La seule foule que j'aime c'est celle des badauds en vacance pendant les nuits d'étés.
D'ailleurs, même lorsque je travaillais en société de service, il m'arrivait parfois de proposer des solutions allant à  l'encontre des intérêts immédiats de ma boite. C.a.d facturer plus d'heures!
C'est peut-être pour cela que je n'est pas été aussi rapidement lourdé malgré de nombreux trous dans mes compétences et mes capacités.
Quand à ma vie privée, ce n'est pas non plus un hasard si je suis resté célibataire et solitaire. La seule idée d'avoir à changer mon comportement, mes choix de vie, mes idées pour contenter ma femme a largement contrebalancé l'envie de me reproduire, d'être épaulé, câliné et de se sentir fort en protégeant sa famille.