mardi 21 août 2018

Psychologie

Mon plus gros défaut a peut-être été de croire que j'avais besoin de me conduire de manière délirante pour entreprendre certains projet. C'est le signe d'un grand manque de confiance en soi. Mais il faut aussi comprendre que de nombreux points négatifs  comme la santé, les handicaps, la prise de contacte désastreuse avec l'école, m'y ont encouragé. 
Si on reste rationnel on s'apperçoit que de nombreuse personnes ont réussit en dépit de pronostiques extrêmement faibles. C'est le cas de nombreuses stars du cinéma , de nombreux scientifiques et de nombreux politiciens. Il faut donc bien que certaines personnes se conduisent de manière irrationnelle car cela est nécessaire. Ce problème explique peut-être aussi le besoin d'utiliser des psychotropes dans les milieux cités précédemment. 
J'arrive facilement à délirer sans l'aide de ces produits que j'évite le plus possible avec succès.
Mais considérer mon avenir en terme de carrière c'est toujours transformé pour moi en une sorte de cauchemar. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire