mardi 26 juillet 2011

La folie.

Il faut bien avouer qu'ils existent de nombreuses méthodes pour rendre les gens fous et leur faire perdre tous leur repères.
J'en ai fait moi même l'expérience.
Ce que j'ai remarqué c'est l'utilisation d'interventions  contradictoires comme par exemple des remarques sur vos qualités et débouchant sur  "il va se faire virer" suivit par "il va monter".
Une fois même, un cadre m'a fait cette réflexion: "il n'y a que les types entrainés qui resistent à ce type de traitement".  Il semblait être supris que je fasse encore mon travail avec serieux, au lieu de voler ou démissionner. A ses yeux c'est peut-être ce qu'une personne normale aurait fait à ma place. D'ailleur un collègue ne tarda pas à démissioner.
J'ai pour habitude de penser lorqu'ils font circuler la rumeur que je vais monter- : "mais quelle stratagème vont-ils trouver  pour me faire lourder?".
Lorsqu'ils sont bien organisés vous y avez droit non seulement au travail, mais aussi en faisant les courses  et dans les cas les plus sophistiqués, lorsque vous parlez au téléphone, lorsque vous écoutez la radio ou même lorsque vous visualisez un DVD: tout d'un coup vous basculez dans l'hyper-espace!
L'essentiel c'est de vous déstructurer. La même personne vous ayant défendu un jour  reprend en sens inverser l'instant d'après. Plus d'amis, plus d'enemis plus de famille ; qu'une  folie qui vous guette parceque cela serait extrèmement couteux de vérifier ce qui ce passe vraiment et que vous ne pouvez plus faire confiance à votre entourage.
C'est du Kafka moderne, de la torture  béneficiant de tous les avantages du progrès  et il faut bien constater que cela peut arriver n'importe où.
Finallement je ne suis pas étonné par les actes fous  commis par ce Norvégien.
De tels actes auront aussi lieu chez nous, parceque l'oeuf du serpent est toujours parmis nous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire