dimanche 7 août 2011

La solidarité.

Je pensais avoir un problème particulier avec les Bretons et particulièrement avec des gens de gauche ou des syndicats.  Après se petit voyage, il semble que même des membres du grand capital aient décidé de me faire chier. 
J'ai cru entendre :" Il faut continuer". Déjà entendu de nombreuses fois même à l'intérieur des usines. Moi j'interprete une  telle phrase par "Il faut continuer...... à le harceller".
Il faut quand même être prudent parceque j'ai parfois des hallucinations dues peût-être au fait que de nombreuses personnes parlent sur moi lorsqu'elles sont à côté ou même attendent que je m'exprime pour lancer des commentaires sur ma personne. 
Vue la personalité du type je ne serait pas étonné qu'il fasse parti du de ces tourneurs de tables, ou de ces observateurs de pendules en fin de cette communauté qui aspire à l'universalité mais qui semble en majorité preférer la communauté des hommes à çelles des femmes pour décider et éxercer la  solidarité.
Si je suis attaqué par eux alors je ne me gênerai pas de dire ce que je penses y compris ce qui est le plus gênant.
S'il ont me juge et s'il ont me condamne. Il faudrait - comme l'a décidé la majorité des sociétés humaines - exposer clairement les griefs en en parler avec l'accusé. 
Maintenant je me demande s'ils ont decidés aussi d'appliquer la sentance. Ce qui expliquerait le genre de commentaire que j'ai entendu  de temps à autre: "Vous sortez juste de prison vous aller y retourner". 
Prison "virtuelle"  je suppose.
Comment ces gens peuvent-ils s'attendre à une attitude polie de ma part?
J'aurais peut-être du y entrer, par pragmatisme, comme cela j'aurais pu contrer d'éventuelle attaques et même utiliser les même méthodes pour régler des comptes.
Mais je n'ai pas ce genre de personalité. Je ne suis pas du genre à passer mon temps à comploter.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire