mardi 28 janvier 2020

Tutelle

Je prépare un courrier concernant la qualité du travail exécuté par un organisme de tutelle.

Alors que ce courrier n'est pas envoyé ni même publié ni même terminé, je reçois par un client puis  par une employée (**) d'un super marché dans le quel j'ai fait aujourd’hui mes courses ce commentaire :

-- "On va être obligé de mettre la tutrice sous protection car il va publier la lettre qu'il a écrite au juge des tutelles."

Ils me prennent pour qui? Il n'y a pas besoin de protéger cette dame. En fait je la trouve charmante et gentille. Elle a le look que j'aime chez un femme: fine, jeune et jolie.  Je n'ai pas eu le temps de la "scanner" en détail mais je l'imagine ayant de petits seins en forme de poire, haut placés. Est-ce qu'un vieux cochon comme moi qui a la bave aux lèvres pourrait lui faire du mal? Elle peut surement s'améliorer, c'est un travail difficile dans lequel il faut choisir les priorités. Par exemple on peut avoir à choisir entre sauver une personne en détresse et laisser le gel causer plusieurs milliers d'euros de dégâts dans une maison. J'essaye juste de l'aider.

(**)Cette employée a l'habitude depuis 20 ans de faire des réflexions  lorsque je passe devant elle. A un moment, en passant à la caisse, je lui ai demandé, en prenant la caissière pour témoin, si par hasard elle avait besoin de se faire sauter, bien sauter. La réponse a été claire: "J'ai ce qu'il me faut". Mais il me semble bien qu'il y ait toujours quelque chose qui la démange.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire