samedi 8 octobre 2011

Discrétion.

Aujourd'hui j'ai croisé la jeune femme qui m'avait dit "Vous  n'êtes pas beau". (Voir les messages précedents).
J'aurais bien aimé lui faire un brin de causette. J'avais pensé m'approcher d'elle en portant une bouée de plage munie d'une tête de canard bien dressée au bout de son cou , un doigt coincé dans ma bouche et de lui demander d'un air bête ou est le rayon bonbonbs. Mais elle est passée à côté de moi d'un pas pressé avec l'air très inquiète. Je ne voudrais pas lui faire perdre son travail  en la désignant par mon comportement. J'imagine la réprimande du responsable de magasin: "Dans la vente, on évite de dire des choses désagréables  au client. S'il est moche, il n'est pas nécessaire de lui dire qu'il est beau. Vous auriez mieux fait de lui dire par exemple "Vous avez du charme, pourquoi vous restez seul?".
Dans le même magasin un autre commentaire d'une employée: "C'est pas elle qui pose des micros c'est son mari". C'est peut-être son métier au mari. C'est la deuxième fois que l'on me donne cette information je vais finir par y accorder un certain crédit.  Je me demande si ont peux faire de l'argent en espionnant des particuliers. Cela pourrait aussi être un moyen de gravir l'échelle sociale, comme un achat d'assurance. Il faut avoir le temps d'analyser les données. En tout cas je suis persuadé qu'avec un peu de chance on peux nuire à quelqu'un en l'espionnant.
J'ai croisé un type qui m'a dit "vous ne courez plus" je suppose encore à cause de mon curriculum publié sur internet. Vais-je être obligé de lui faire aussi un brin de causette?
C'est vrai que je ne coure plus depuis un certain temps, en fait depuis trop longtemps, mais le travail que je fais actuellement vaut bien une heure de course à pied journalière.
Au fond c'est vrai , je n'aurais jamais du les traiter de cons: Je suis une des nombreuses preuves vivantes que l'on peut avoir un QI décent tout en accumulant les conneries.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire