dimanche 6 mai 2018

Utiliser des logiciels pour étudier les langues

Je ne comprends pas pourquoi je deviens fou chaque fois que j'utilise un logiciel pour apprendre du vocabulaire. Le temps perdu pour fair fonctionner, pour renseigner et finalement pour perdre les informations, suffit  à lui seul à apprendre la liste de vocabulaire manuellement. 
La dernière déception:  le système de fiche de vocabulaire proposé par The Free Dictionary: impossible de déplacer une carte dans un liste de carte (en fait aide en ligne pas à jour). Pourrait aussi  afficher  le genre des nom (der die das) sur la fiche.  Remarquez que je trouve le dictionnaire très pratique. Ce serait encore mieux s'il incluait les fonctionnalités offertes par Linguee. Finalement je doute que le system de fiche ait été utilisé suffisamment longtemps et par un nombre suffisant de personnes pour pouvoir suggérer plusieurs améliorations et corrections.  

Pourtant c'est quelque chose que je désirais avoir depuis longtemps. Intégrer un système de fiche personnelles à un dictionnaire.

Peut-être le vrai problème est-il  que ces logiciels sont inutiles et qu'il est donc inutile de se plaindre s'ils ne fonctionnent pas et donc que les bugs ne sont pas corrigés?

Mais on y arrivera peut-être un jour!
Par exemple on pourra ajouter du vocabulaire de manière simple à une liste en y ajoutant une définition personnelles ou en choisissant et cochant parmi les définition proposées par le dictionnaire. On pourrait y ajouter en plus l'exemple d'utilisation que l'on a rencontré. Et Nec plus ultra! On pourra faire cela directement à partir d'un dictionnaire intégré à une liseuse numérique ou un navigateur ou même un lecteur pdf, sans avoir à retaper l'exemple ni choisir la définition appropriée. Tout cela avec un souplesse d'utilisation qui permettrait même de "bookmarquer" rapidement le mot pour l'intégrer plus tard, si on le veut vraiment, dans une liste.

De toute façon le nombre croissant de mal-fonctions, malgré la protection antivirus dont sont toutes équipées mes machines windows et android, contribue à me faire penser que je suis la cible d'une attaque informatique intense. Un bug n'est pas forcément un virus! De plus  il y a probablement aussi quelques "flags" qui sont activés sur plusieurs serveurs pour déclencher un traitement de "faveur".

Mon avis "paranoïaque" est que les les différentes failles des logiciels et systems sont souvent des moyens de pression et d’espionnage du client. Seul un nombre restreint de personnes les connaissent et lorsque les failles deviennent trop connues les  nouveaux  systems de mise à jour en ligne permettent de les renouveler.

Pour moi je pense que c'est avant tout le sabotage dans le but de faire perdre du temps qui est visé.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire