vendredi 5 janvier 2018

Folie contagieuse et sécurité alimentaire.

Cela fait longtemps, tellement longtemps que je me demande si ce n'ést pas qu'un mauvais rêve de le nuit dernière. J'arrive dans une entreprise pour travailler. On me fait lire et signer tout un tas de papiers à propos de la sécurité alimentaire. Une fois dans la salle blanche je vois des gens aller aux toilettes puis revenir dans la salle de production sans passer dans un pédiluve et ramasser des aliments tombés sur un sol qu'ils ont piétiné. Etant donné la fréquence des infractions et que personne ne cherche à se cacher je n’essaye même pas  de signaler le problème à un responsable. Je finis par avoir une hallucination et j'entends un responsable parler aux téléphone: "Je ne pourrai pas le tenir: il refuse de ramasser les aliments par terre! Il les pousse même sous les machines pour empêcher ces collègues de les ramasser". Après m'avoir envoyé les beau jeunes hommes on m'envoie les belles jeunes filles: "Il doit bien y avoir un moyen". Remarquez au fond c'est flatteur d'entendre que vous avez un niveau en mat supérieur à celui d'un des managers et il est probablement vrai qu'être instruit n'empêche pas d'être corruptible. 
Mais à quoi sert de corrompre un fou?
Remarquez que dans une telle situation il semble superflu de risquer sa vie pour contrer une tentative de racket. Je suggère donc une solution: que les actionnaires prennent le contrôle des raquetteurs et des escrocs. Comme cela de toute façon une partie de l'argent volé retourne dans votre poche.

Il y a aussi des effets pervers à prendre en compte si vous êtes en situation de quasi monopole: les coûts augmentent augmentent  et donc les prix payés par les consommateurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire