lundi 17 février 2020

La poste.

J'envoie un colis à une personne de ma famille.
Un client rentre dans le bureau de poste à ma suite et dit en s'approchant du guichet:
"Vous le mettez de côté".
Je ne vois pas l'intérêt de mettre ce colis de côté, puisqu'il sera vérifié à l'arrivé.
Je note donc la plaque minéralogique de la personne et je m'envoie un courriel à moi même comportant ce numéro et les circonstances.
Remarquez que j'ai été traité de cette manière dans un autre bureau de poste mais ce  coup-ci par une employée de la poste.
A l'occasion de cette sortie j'ai rencontré 4 personnes qui se seront comporté de manière anormale:
"Il est fou il faut jamais parler".(employée de caisse)
"Il ne vaut rien". (achat journal).


dimanche 16 février 2020

Decoration ou pas

Victime d'une nouvelle hallucination j'entends un passant faire cette remarque:

"Son dossier est sur le bureau du président!". (**)

Pendant une crise de délire  j'imagine.....

Deux sous dossiers se trouvent en haut de mon épais dossier.

L'un deux, d'un  blanc immaculé car je ne l'ai pas touché avec mes mains poisseuses, contient une une feuille  prête à être signée.

'''
Il l'a encore dans le cul.
C'est  un tel talent très rare.
Qu'est qu'on ferait sans lui?
Un tel courage et bien sur de tels résultats méritent récompense et devront servir d'exemple.

Veuillez trouver un moyen pour qu'il fasse partie de la prochaine promotion à la Légion d'honneur.

Signature  en attente de décision
'''

Dans l'autre dossier noir entouré d'un liseret blanc immaculé lui aussi.

'''
On a encore perdu un agent.
Ce coup ci, la limite est dépassée.
C'est un ennemi de le République.

J'ai le regret de vous demande de lui fermer son clapet définitivement.

Signature en attente de décision.
'''

C'est difficile de décider.

La solution de facilité serait de signer les deux.

(**) il faut bien comprendre que depuis un ou deux ans je ne peux aller dans un endroit publique sans qu'une personne au moins dise lorsque je m'approche:
-- "Vous êtes fou. Il ne faut jamais parler."

vendredi 7 février 2020

Surveillance

Je suis contacté par une personne en recherche d'emploi par un réseaux social.
Je discute avec elle et transmet le CV qu'elle m'envoie à mon employeur.
Puis je me permets de faire quelques commentaires:

-- utiliser le format pdf au lieu du format doc.
-- prendre contact physiquement avec certain employeurs.

Puis plusieurs semaines plus tard je recontacte un "copain".
Dans la discussion il me demande si je travail et comme je suis à la maison si je compte prendre "physiquement" (en appuyant sur le mot) contact avec mes employeurs potentiels. Je le fais parfois par exemple en me déplaçant pour rencontrer ou relancer une boite d'intérim. 

Je peux suivant mon niveau de paranoïa faire plusieurs interprétations.

-- Ce copain et cette personne en recherche d'emploi ne font qu'une seule personne.
-- J'ai été en fait contacté par une prostituée ou un agent de renseignement peut être les deux.
-- Le copain lit d'une manière ou d'un autre mon courriel.


Tout cela pour vous expliquer l'univers dans lequel je vis.