mercredi 19 mai 2021

Qualité

  • "On se trouve en concurrence sur les mêmes rayons que des produits importés qui n'ont pas à respecter les mêmes contraintes de qualité que nous". Le problèmes est de savoir si on préfère s'aligner sur les produits les plus mauvais ou espérer d'exporter la qualité Française.
  • "L'organisme de certification a validé nos méthodes, tu dois faire ce que je te dis de faire". "Mais enfin tu m'a dit toi même que il y avait un problème de qualité avec les prélèvements sur cette partie de la chaine, et que c'est pour cela que vous noyez la partie qui va être prélevée avec de l'alcool. Je le vois tous les jours: le prélèvement est fait sur un tapis imbibé d'alcool et parfois avec un pulvérisateur en main gauche et un bâton de prélèvement en main droite!"  
  • "On devrait utiliser une machine à laver pour laver les fanges qui sont utilisées pour nettoyer les tapis" (pas très efficace plus le coût en eau et le temps pour les laver avec une poire).
  • "Est-ce que tu est sur que l'on peut utiliser le produit pour l’auto-laveuse pour laver les rouleaux alors que les fange utilisées pour nettoyer les tapis sont imbibé d'eau chlorée (3l pour 30l)?"
  • "L'eau est trop chaude, non seulement c'est éprouvant à cause de la température mais en plus je ne suis pas sur que cela soit bon pour le chlore pendant le moussage".
  • Le personnel se plaint car j'ai lavé une fange sur le sol (lui même en cours de lavage) le chef m'explique qui faut le faire à la laverie sur un conteneur en inox. On va le faire ensemble. Il jette les fanges par terre avant de les rincer avec un poire (jet d'eau). Comme chacun le sait un laverie en agro est souvent un nid de microbes (le lieu le plus risqué) et le sol est jonché de débris tombés des différents machine (mélangeur et autre ) qui y ont été lavés. Les employés ne prennent pas le temps de laver et mousser le sol à chaque fois.
  • "Je ne travaille jamais de la même manière, je change tout le temps". "Ca fait 15 ans qu'ont bosse sur ce site, on a tout essayé. La méthode que je te montre est la meilleur". " 'Vous êtes des imbéciles, si vous forcer le type à travailler d'une certaine façon vous l'empêchez de s'améliorer' ". Suis-je suffisamment payé pour m'améliorer? En ai-je le droit? 
Environnement humain:

  • en ville un homme me regarde en souriant: "On les tenait!" (ils auraient été obligé de cracher).
  • "Ils ne veulent pas payer".
  • "Il faut que vous partiez, c'est décidé". Puis: "Je ne savait pas que vous nous avez fait gagner de l'argent".
  • "Je vous faire vider à la première erreur" puis "je ne savais pas ce qui s'était passé".
  • "C'est une super pointure" puis "Il est handicapé".
  • "Je ne pensais pas qu'il allait me refuser". J'ai même eu cette réflexion plus tard "Il faut vraiment être P.D. pour refuser une si belle fille!". En plus elle avait trouvé une copine tout aussi jolie. C'est la configuration idéale: en cas de panne la copine prends le relais en gardant le plat au chaud ou même conclure une n-ième fois. Repos et stimulation simultanée!
  • "Ils ne m'a pas regardé et ne m'a même pas dit bonjour!". Pourtant je correspond tout à fait à ce qu'il aime! Femme enfant avec un côté exotique!
  • "Il vous a trouvé un travail de pupitreur".
  • "Vous vous foutez de nous!"
  • "Il est chef de projet" et "c'est une bande de con" (H.O.V.) .
  • "Je suis allé tous les jours chez lui, le livre de math se trouvait sur la table et n'avait pas bougé, il est trop fatigué!" 
  • "Il s'est masturbé après être rentré chez lui, il doit pas être si fatigué". Ca m'arrive parfois même quand je suis malade: l'habitude et la distraction nécessaire pour oublier ce que j'ai subi pendant la nuit de travail.
  • "C'est un fainéant, il veut pas travailler".
  • "Il faut vous arrêtez vous l'avez gravement diffamé". (probablement aucun règlement intérieur n'a été enfreint car je n'ai pas connaissance d'avertissement écrit ).
  • "J'ai des amis, c'est moi qui vous avait fait viré et je vais le refaire".
  • "Je les ai balancé, ils vous font trop chier" "mon fils est comme lui".
  • "Je vais vous casser".
  • "Vous êtes viré" (faute encore du point de vue code du travail)
  • "Ils ont transmit nos mauvais résultats à la direction, il faut pas que ça recommence".
  • "C'a y est! Il est cassé".
  • "Il est sale".
  • "C'est sale chez lui"  (atteinte à la vie privée)
  • Je met par erreur un pantalon ciré d'un collègue puis je lui rends. Il met sa tête à l’intérieur puis renifle si des traces de matières fécales ont été déposées.
  • "Titou n'en veut plus. Il aurait été intéressé de sortir avec un type comme lui, avec de la culture. Il aime sortir avec les vieux pour extraire la substantifique moelle." Un cadeau de bien venu annulé? Ou alors l'espoir déçu d'hériter de quelque chose de valeur? Renonciation: il pourra toujours essayer avec mon neveu. 
  • "Il aurait pris 10 ans".
  • "Sa famille est en train de se renseigner sur ce qui s'est passé". Je n'ai pas demandé à ma "famille" d'intervenir et je leur demande de rester en dehors de ce problème.
  • Deux contrôles routier coup sur coup. Le deuxième pianote sur un portable: "je ne comprends pas, je ne trouve pas votre numéro dans les fichiers". Puis me fait souffler dans le bignou. Est-ce un fichier parallèle? A-t-il fait une mise à jour?
  • Retour de Quimper je roule doucement et un camion me colle au cul. Puis me dépasse, baisse sa vitre et me gueule dessus pendant le dépassement. Je m'étonne, il me semble avoir respecté le code de la route et s'il m'avait demandé poliment par un appel de phare, un clignotant et même un petit coup de klaxonne je me serais surement garé sur le bas côté. Je le fais souvent de manière spontanée. Je décide de savoir s'il est vraiment pressé. Je le dépasse et prends un vitesse réglementaire devant lui et lui apprends pourquoi il faut respecter les distances de sécurité. Comme le disent Les Glénans: c'est de la pédagogie par la "mise en situation". (C'est comme cela que l'on peut apprendre pourquoi il ne faut pas trop  boire ou se droguer) . Mais c'est un mauvais élève. Nouveaux beuglement: "Arrête ton véhicule! Il a un niveau ingénieur!". HaHa! Cela me semble prémédité et s'il a le temps de me casser la gueule c'est qu'il n'est pas vraiment pressé ! A-t-il consulté le fichier?
  • "Je me suis rasé" (Les tarifs ont augmenté).
  • " 'J'ai demandé l'autorisation de le supprimer, ils ont refusé' 'il n'a tué personne' ".
  • "Les pompiers m'on téléphoné, sa maison est en feux".
Je discute avec mon chef: "Je suis très fier d'avoir tenu un mois sans avoir insulté une seul personne"!

Je commence à comprendre pourquoi mon prédécesseur n'est resté qu'un jour!
Mais je me demande aussi si ce recrutement n'est pas en fait un traquenard de plus destiné à me rendre fou ou à provoquer ma démission ou mon licenciement Licenciement discuté en ma présence: "il ne faut mieux pas le licencier". Sous entendu on peux continuer à le baiser en renouvelant son contrat.

Mon blog est lu et j'ai des retours par un vendeur en supermarché:
"Ils faut voir la merde qu'ils nous ont envoyé!". (ont-il fait des analyse du taux de chlore et autres produits chimiques a la base du produit?)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire