samedi 28 mars 2020

covid 19

D'une part je n'aime pas qu'un poste de ce blog soit supprimé sans en être averti. C'est la troisième fois. L'abandon d'une mise à jour ne devrait pas aboutir à la suppression d'un poste déjà publié (bug ou malveillance?).

Dans le cadre de ce blog ou je n'hésite pas à commenter et proposer bien qu'étant néophyte et en prenant le risque de dire de grosses conneries.

Je prends donc à nouveau la précaution de prévenir que mes remarques ne prétendent pas améliorer la situation et même pourrait causer un aggravation dans certain cas. A vous de juger.


J'estime d'abord que le problème de la protection des individus avec masques, désinfectant et gants a souvent mal été présenté car on aurait du bien différentier deux cas:


-- la protection du personnel médical dans un environnement très risqué c.a.d protéger de manière quasi certaine une personne  saine  de la contagion par un malade.

-- le ralentissement  de la contagion dans un environnement normal: c.a.d réduire  le risque  qu'une personne contaminée puisse contaminer les personnes de son entourage en se munissant  d'un  appareil (y compris d'un masque imparfait ....) .

Plusieurs questions risquent  d'être rapidement posées:
-- l'utilisation systématique par toute la population d'un masque même imparfait permet-il de réduire la contagion?
-- Quel est l'impact d'une réduction de 10,20,..80% du risque par le port d'un masque sur la vitesse et l'ampleur de la contagion?
-- Pourquoi des stocks stratégiques de masques (lavables), gants, solutions et gels alcooliques n'ont pas été constitués par l'état et pourquoi des moyens d'augmenter la production n'ont pas été étudié dès le départ de la contagion? Quelle information a été donnée à ce sujet au cour de la contagion?
-- Comment fabriquer de manière artisanal un masque même imparfait?

En comparant dans différent pays   les solutions adoptées et les résultats obtenus il est possible que le WHO, des états , médecins, journalistes et des citoyens comme moi subissent des actions en justice si des personnes accumulent des preuves de négligence ou de désinformation.

Un  exemple de fait qui pourrait déboucher sur une action en justice:

En cherchant avec Google un moyen de fabriquer un masque j'ai trouvé une documentation de l'AFNOR. Comment se fait-il que l'AFNOR publie une photo de personnes se touchant les coudes pour se saluer sur la première page du document alors que le gouvernement a officiellement conseillé d'éternuer ou de se moucher dans le coude? Peut-être le gouvernement devrait il aussi conseiller sur une manière de se dire bonjour avec un risque minimum c.a.d en évitant tout contact physique et en gardant ses distances même muni d'un masque. Le document de l'AFNOR rappelle d'ailleurs lui même qu'il faut garder ses distance même en portant un masque! De plus j'ai essayé de trouver sur internet des tissus qui correspondent aux caractéristiques données en annexe du document de l'AFNOR et je trouve que cela est difficile. La prochaine étape aurait été de contacter les fabricants et revendeurs de tissus pour qu'ils puissent spécifier la compatibilité de leur produit avec ce document. Je pense aussi que dans la situation actuelle aucune restriction ne devrait exister sur la reproduction du document mise à part de ne pas le modifier. 



Voici aussi une copie de la page du site du who qui pourrait aussi être la cause d'un procès contre le WHO.

Surtout si il était confirmé que :

  1. comme j'ai cru l'avoir lu- la moitié des porteurs du virus pourraient ne pas avoir du tout montré de symptômes tout en ayant été à un moment contagieux. 
  2. il faut environ 7 jours en moyenne  avant de développer des symptômes. Période pendant la quelle on est aussi contagieux.
Donc de très nombreuses personnes auraient  été contagieuses tout en semblant être en bonne santé. Hors le WHO leur a conseillé d'attendre les symptômes avant de commencer à porter un masque comme indiqué ci-dessous:



Et un bilan pour quelques pays qui résume (si les données sont correctes) la situation sur les performances de quelques états.


Je n'apprécie pas d'être traité d’irresponsable (citation à la radio). Je ne prétend pas et n'ai jamais prétendu  être un citoyen modèle. Mais je signale que j'ai accepté et   travaille actuellement  dans un environnement à risque accrus (froid , sang, humidité, eau) de nettoyage agroalimentaire. J'apporte mon propre masque de protection au travail. J'estime que l'état a eu plus d'un mois pour se préparer et que les résultats pour un pays à la pointe du développement sont décevant. Les Français vont devoir peut-être choisir d'autre solutions pour  l'emploie des ressources du pays. C'est à dire recentre les dépenses vers ce qui est essentiel pour notre santé et notre sécurité.

La crise va être l'occasion de réfléchir aux possibilités de s'adapter aux pandémies et toujours dans l'esprit de ce Blog je me permet de proposer c.a.d parler dans le désert comme l'atteste la critique sur le choix de la photo sur le site de l'AFNOR (contact physique):

-- généraliser l’utilisation de containers ou de remorques prêtables  pour éviter que des chauffeurs étrangers rentrent sur le territoire (un chauffeur  prends le relais à la frontière).
-- équiper la poste de lampe UV pour désinfecter le courrier.
-- prévoir l'installation d'extension aux hôpitaux sur le parking des hôpitaux ( tentes, containers sur plusieurs étages).
-- prévoir des zones de quarantaines (y compris des couloirs de communication entre les zones) pour les voyageur entrant dans le pays et même des salles semi-confiné permettant des réunion entre gens qui sont dans et hors quarantaine.
-- pouvoir (pré-) réquisitionner une partie de l'industrie dans des secteurs stratégiques para-médicaux.
-- pouvoir former rapidement des infirmiers.
-- avoir un stock stratégique d'alcool et gel et masques stock détenu en partie par la population.
-- pouvoir  former rapidement des infirmiers.
-- pouvoir lever des milices para-militaire pour faire respecter le confinement.
-- avoir des usines qui peuvent être reconfigurées pour pouvoir produire des produits d'urgence comme les masques ou les gel hydro-alcooliques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire