lundi 21 mai 2012

Service Publique

Je rentre dans la salle d’accueil  à 15h pour demander un renseignement.
Au cours de la conversation je suis interrompu par:
"Vous sentez."
Une personne à l'entrée qui attend pour aller en réunion fait cette remarque:
"Il faut éviter de lui parler comme cela."
Réponse de l'employée d’accueil:
"Cela sera comme cela jusqu'à ce qu'il parte."

Mon commentaire:
Je viens de faire une marche à pied de 3/4 heure au soleil. Je me lave régulièrement. De plus, je ne me souviens pas avoir eut de problèmes avec cette personne que je pense rencontrer pour la première fois.
Quelle tradition barbare permet à cette personne de décider collectivement avec ses congénères de me forcer à quitter une région ou un pays? Au nom de quelle loi? Au nom de quelle tradition? Quelle faute ais-je commise? Quelle accusation a-t-elle été faite? Quel jugement porté? Quelle défense ais-je pu opposer?
J'ai envoyé plusieurs dizaines de lettres recommandées qui sont toute restées sans réponse sauf une. Et dans ce cas le seul effet que j'ai remarqué  aura  été  le remerciement de l'entreprise qui m'employait (heureusement je ne faisais plus parti de l'équipe depuis un certain temps).
Par deux fois l'employeur n'est même pas allé relever la lettre, et dans un de ces deux cas,  un des mes successeur est mort par accident du travail après que j'ai été remercié (il n'a pas eu la force d'écrire!).


Aucun commentaire:

Publier un commentaire