mardi 19 mai 2020

Credit Mutuel de Bretagne

Dans le cadre des services payant qui me sont fournis par ma banque -le Crédit Mutuel- ,j'aurais aimé ne pas recevoir gratuitement un message me signalant que j'ai trop d'argent sur mon compte courant. Probablement une bourde de la banque qui a installé de nouvelles fonctionnalités sur son site et choisi -pour nous- l'option d'envoyer un courriel avec le solde de mon compte en claire sur internet. Je ne sais même pas si cela respecte la loi sur le secret bancaire!



Avant on devait payer chaque message si on voulait être prévenu par SMS d'un découvert. Pas loin d'un euro je crois. J'avais calculé que pour moi, cela coûtait moins cher de payer des agios!

Maintenant on peux être prévenu gratuitement! Whoops encore une erreur: il faut un smartphone pour recevoir un avertissement par mail.



Il me semble donc que la stratégie globale de ma banque est de privilégier le paiement d'agios et donc que mon intérêt passe au second plan.
Si vous placez votre argent pour maintenir un compte proche de zéro vous avez toujours à un moment donné un découvert car il est très difficile de prévoir la date à laquelle un montant va être débité. Comme l'argent placé (si <2000€) vous rapporte moins que les agios il faut mieux laisser un crédit sur le compte. C'est dommage pour les gens pas riches qui peuvent obtenir des crédits privilégiés grace aux comptes d'épargnes.

Remarquez aussi que l'alerte est envoyée le 15 de chaque mois. Ca laisse du temps à la banque de facturer un peux d'agios.

Finalement je n'ai pas réussit à créer une alerte courriel pour solde négatif.

Comme je n'aime pas me limiter à critiquer j'essaye de faire des propositions:
Il serait peut-être possible de virer automatiquement de l'argent entre les comptes d'épargne et le compte courant pour maintenir un niveau moyen d'un certain montant sur le compte courant. Il y a surement des inconvénients. Il est même possible que cela soit plus facile pour eux de nous facturer plus. Mais on peut toujours essayer!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire