samedi 28 mars 2020

covid 19

D'une part je n'aime pas qu'un poste de ce blog soit supprimé sans en être averti. C'est la troisième fois. L'abandon d'une mise à jour ne devrait pas aboutir à la suppression d'un poste déjà publié (bug ou malveillance?).

Dans le cadre de ce blog ou je n'hésite pas à commenter et proposer bien qu'étant néophyte et en prenant le risque de dire de grosses conneries.

Je prends donc à nouveau la précaution de prévenir que mes remarques ne prétendent pas améliorer la situation et même pourrait causer un aggravation dans certain cas. A vous de juger.


J'estime d'abord que le problème de la protection des individus avec masques, désinfectant et gants a souvent mal été présenté car on aurait du bien différentier deux cas:


-- la protection du personnel médical dans un environnement très risqué c.a.d protéger de manière quasi certaine une personne  saine  de la contagion par un malade.

-- le ralentissement  de la contagion dans un environnement normal: c.a.d réduire  le risque  qu'une personne contaminée puisse contaminer les personnes de son entourage en se munissant  d'un  appareil (y compris d'un masque imparfait ....) .

Plusieurs questions risquent  d'être rapidement posées:
-- l'utilisation systématique par toute la population d'un masque même imparfait permet-il de réduire la contagion?
-- Quel est l'impact d'une réduction de 10,20,..80% du risque par le port d'un masque sur la vitesse et l'ampleur de la contagion?
-- Pourquoi des stocks stratégiques de masques (lavables), gants, solutions et gels alcooliques n'ont pas été constitués par l'état et pourquoi des moyens d'augmenter la production n'ont pas été étudié dès le départ de la contagion? Quelle information a été donnée à ce sujet au cour de la contagion?
-- Comment fabriquer de manière artisanal un masque même imparfait?

En comparant dans différent pays   les solutions adoptées et les résultats obtenus il est possible que le WHO, des états , médecins, journalistes et des citoyens comme moi subissent des actions en justice si des personnes accumulent des preuves de négligence ou de désinformation.

Un  exemple de fait qui pourrait déboucher sur une action en justice:

En cherchant avec Google un moyen de fabriquer un masque j'ai trouvé une documentation de l'AFNOR. Comment se fait-il que l'AFNOR publie une photo de personnes se touchant les coudes pour se saluer sur la première page du document alors que le gouvernement a officiellement conseillé d'éternuer ou de se moucher dans le coude? Peut-être le gouvernement devrait il aussi conseiller sur une manière de se dire bonjour avec un risque minimum c.a.d en évitant tout contact physique et en gardant ses distances même muni d'un masque. Le document de l'AFNOR rappelle d'ailleurs lui même qu'il faut garder ses distance même en portant un masque! De plus j'ai essayé de trouver sur internet des tissus qui correspondent aux caractéristiques données en annexe du document de l'AFNOR et je trouve que cela est difficile. La prochaine étape aurait été de contacter les fabricants et revendeurs de tissus pour qu'ils puissent spécifier la compatibilité de leur produit avec ce document. Je pense aussi que dans la situation actuelle aucune restriction ne devrait exister sur la reproduction du document mise à part de ne pas le modifier. 



Voici aussi une copie de la page du site du who qui pourrait aussi être la cause d'un procès contre le WHO.

Surtout si il était confirmé que :

  1. comme j'ai cru l'avoir lu- la moitié des porteurs du virus pourraient ne pas avoir du tout montré de symptômes tout en ayant été à un moment contagieux. 
  2. il faut environ 7 jours en moyenne  avant de développer des symptômes. Période pendant la quelle on est aussi contagieux.
Donc de très nombreuses personnes auraient  été contagieuses tout en semblant être en bonne santé. Hors le WHO leur a conseillé d'attendre les symptômes avant de commencer à porter un masque comme indiqué ci-dessous:



Et un bilan pour quelques pays qui résume (si les données sont correctes) la situation sur les performances de quelques états.

lundi 9 mars 2020

Recrutement.

Deux coups de téléphone à 20 minutes d'intervalle.

https://drive.google.com/drive/folders/1Ke_MRXTJd88hz7LNjuuzcwANoNjRXLpb


Première journée je me bousille l'épaule et retourne chez mois  au bout de 4 heures.
Visite médecin le lendemain, traitement et j'y retourne le lendemain  en essayant de rattraper mon poste ( le précédent sur le poste a du avoir des problèmes aussi).
Au bout de trois jours toujours pas de contrat à signer mais plus de promesses (en attendant de trouver mon remplaçant).
Je suis en droit de me demander si la personne que je remplace a vraiment démissionné.

Pendant que je réussi à redresser partiellement la situation je dois subir -comme d'habitude-  des réflexions fréquentes:

-- " il s'est trop branlé".
-- "tu ne pourra pas rester".
--  "il pourrait nous diriger" (est-ce l'équipe ou l'entreprise?).
--  "tu l'est".
--  "c'est à cause de lui que je me suis fait viré."
--  "J'ai besoins de quelqu'un de solide".
--  "tu dois t'excuser, tu devra partir".
--  "j'ai appris que vous êtes en train de le harceler, vous aurez  à faire à nous si vous continuez"(pas convaincant semble-t-il).
-- "c'était pour me remplacer".
-- "il est trop sale".

Vu l'état du site et les instructions données ("il n'y a pas besoin de désinfecter" ,"puis je avoir la dose de désinfectant") on peut se demander à nouveau ou se trouve la limite entre l'industrie du service et l'organisation de l'extorsion.
Finalement je dois bien consentir qu'il est dommage de continuer à 60 ans de laver les chiottes alors qu'il serait possible de diriger Google.
Nouveau coup de fil le 17/3/2020 enregistrement dans le folder drive (lien ci-dessus).
Me propose un CDI à nouveau (un mois de période d'essais). Le type qui ma remplacé semble-t-il  ne veut pas rester et le chef d'équipe est malade. Le poste est risqué d'un point de vue sanitaire et physique (abattage de volaille). Je demande un CDD de 15 jours mais j'aurais du le renvoyer vers ma boite d’intérims. J'appelle le siège et je leur explique que je ne peux accepter à nouveau un CDI et me retrouver remercié (un mois de période d'essais) au bout de quelque jours parce qu'ils on trouvé une personne plus adaptée pour le poste. Le type rappelle et me dit qu'il n'a plus besoin de moi. Pour moi il est fortement possible qu'il jongle avec les contrats pour obtenir le salaire le plus bas. Un mois de période d'essais permet de se débarrasser facilement du type.