mercredi 28 mars 2018

La folie au travail.

Le principal problème à mon avis c'est que l'on m'a catalogué fou.
Je cite à nouveau quelques réflexions  fréquemment entendues:
-- "Travailler comme ouvrier avec un niveau chef de projet: vous êtes fou" entendu par exemple pendant que je travaillais à l’hôtel de police.
-- "Vous êtes pédophile" ou "Vous êtes un drag-queen".
-- "Vous êtes sodomite" ou "Vous êtes trop sale".
-- "C'était un nanti" ou "avec un père aux affaires étrangères s'est facile de trouver du travail".

On voit à la fois le mépris et l'envie. Des personnes persuadées d'être défavorisées, persécutées n'ont qu'une envie: compenser en devenant à son tour un bourreau.

Après 20 années de ce traitement je dois me surveiller fortement mois même pour ne pas céder à la tentation.

On m’envoie dans les pires recoins, parfois travaillant avec et même dirigé par des malades mentaux. J'ai finis par privilégier les job les plus rebutant et les plus mal payés en espérant que la pression serait moins grande. Il va sans dire que je préfère travailler seul. Ce qui n'améliore pas mes aptitudes sociales qui étaient déjà déficientes par nature.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire