samedi 13 septembre 2014

Travail au noir.

Vous avez peut-être eu l'occasion de lire mes post sur l'atteinte à la vie privé.

Je pourrais donc en rajouter en disant que j'ai des retours régulier sur mes activités extra professionnelles  comme les mathématiques et la programmation.

Ce qui est remarquable c'est que je subis parfois une pression accrue lorsque je stoppe mes activités d'amateur.
.
Je me demande donc: 
-- Mon salaire et mes mon droit au travail sont-ils fonction des mes activités amateurs. 
-- Une valeur financière correspondant à ces activité est-elle négociée sur le marché noir ou blanchi sur le marché officiel. Plus précisément a-t-on procédé  à la revente ou l'utilisation de logiciels volés ainsi que  de concepts  et designs dans différents domaines?

Finalement suis-je malgré moi un travailleur au noir?

Et on m'accusera encore de délire et de paranoïa.  

La vie privé est-elle encore possible et à quel prix?

jeudi 11 septembre 2014

Je suis beau.

Il m'arrive parfois de me faire racoler au travail par des pros en mal de client: "j'ai plus de client".

Mais l'inverse arrive aussi. 

Par exemple j'avais dit en blaguant que j'allai commencer à me prostituer 
(car je commence à être un peu vieux pour faire du nettoyage en conserverie).
En effet je me ferais moins chier en faisant  des massages ou en travaillant  comme escorte.

Ceux qui me connaissent comprendront pourquoi je blague.

Quelque jour plus tard un couple de personnes âgées me proposent d'aller faire un tour en mer et plus tard au boulot un beau jeune homme dit: "il aurait du accepter, je les connais, ils payent bien!"

Je suis encore passé à côté de la fortune!
Mais il faudrait d'abord que j'investisse: 
pour ce genre de travail je n'ai pas encore tous le matériel nécessaire à l'échauffement!

Avis aux amateurs: Au lit je suis plus à l'aise avec des femmes.